De l’olive à l’huile d’olive, la richesse de la terre grecque

De l’olive à l’huile d’olive, la richesse de la terre grecque

Le deuxième week-end de décembre, comme le font la plupart des grecs à cette période, nous avons décidé de vivre en famille pour la première fois tout le processus traditionnel permettant de faire notre propre huile d’olive : ramassage des olives, transport et malaxage dans un pressoir à huile.

Ramassage des olives en Corinthie

Nous sommes donc partis pour notre propriété à Mavra-Litharia en Corinthie où nous avons des citronniers, des orangers, des mandariniers et quelques oliviers. La propriété avec une maison se trouve au bord de la mer et elle peut accueillir jusqu’à 11 personnes. Cette maison traditionnelle qui appartenait à mon arrière-grand-père et la propriété peuvent être louées et sont un lieu idéal pour des familles. Vous trouverez davantage d’informations sur la location de la maison ici. 

Nous avons acheté tous les outils dont nous avions besoin pour le ramassage : filets pour olives, peignes spéciaux, gaules pour secouer les branches. Le ramassage des olives est un travail difficile mais c’est également une fête, où toute la famille se réunit pour rendre grâce à la richesse de la terre grecque.

Adapté aux:

Comment ramasse-t-on les olives?

Autour de l’olivier, on étend autant que possible le filet pour que les olives tombent dedans. En même temps que le ramassage on effectue le taillage de l’arbre en enlevant les branches sèches, celles qui vont vers le haut et vers l’intérieur. L’un de nous se chargeait de couper les branches pour qu’elles tombent au sol. Les autres, munis de leur peignes, enlevaient les olives des branches avec un geste rapide. Ces peignes sont en plastiques comme de petits râteaux qui peignent les branches. Toutes les olives se détachent ainsi et tombent dans le filet. Les enfants, même tous petits, peuvent le faire assez facilement.

Les olives qui sont sur les branches qui ne sont pas taillées tombent avec des gaules qui secouent les branches et des peignes à manche télescopique. Les enfants ont adoré le faire eux-mêmes !
A la fin, on ramasse toutes les olives qui sont dans les filets et on les met dans des cagettes. 

Le tri des olives et leur placement dans des sacs en toile de jute

Lorsque nous avons fini le ramassage nous nous sommes réchauffés et reposés au coin du feu après une délicieuse fasolada (soupe de haricots blancs), du vin et une salade provenant de notre potager. Puis nous avons commencé à enlever les feuilles et à trier les olives. Nous avons mis les olives dans des sacs en toile de jute.

Nous avons réussi à récolter 100 kilos.

Au pressoir à huile

Choisir un pressoir est assez difficile. Si nous étions allé en Corinthie, avec si peu de kilos d’olives, on aurait mélangé nos olives avec d’autres. De plus la pression se fait en chauffant les olives ce qui rajoute de l’acidité à l’huile. Nous avons donc cherché un pressoir qui ne prendrait que nos olives et qui les transforme de manière naturelle et avec une pression à froid. Et nous l’avons trouvé à Athènes au Perivoli sti Vari (Le verger de Vari).

Le Perivoli sti Vari dispose d’un petit pressoir à pression à froid, parfait pour les petites quantités d’olives. Le pressoir, pendant les mois de ramassage des olives, est abrité dans une petite serre, à la disposition de chaque athénien qui a même quelques olives dans son jardin. La grande différence est que vos olives ne sont pas mélangées avec d’autres comme dans les autres pressoirs. De cette manière, la qualité de la matière première est assurée, surtout lorsqu’il s’agit d’olives qui sont cultivées sans produits chimiques comme les nôtres.

Anna, la propriétaire du Perivoli sti Vari, a décidé il y a quelques années d’abandonner sa carrière dans la mode pour créer cette ferme vivante près d’Athènes qui suit les préceptes de la permaculture et essaye par tous les moyens de réduire son empreinte carbone.  Dans ce verger, qui se visite, vous pouvez, avec votre famille, vous promener, déjeuner dans son superbe restaurant et participer à différentes activités. Il se trouve à 20 min de l’aéroport et à 20 km du centre-ville.

Toutes les activités d’Agrotourisme (ramassage d’herbes aromatiques et d’olives, dégustation d’huile d’olive et de miel menées par des intervenants certifiés, etc.) et de cuisine peuvent être faits en anglais et en italien pour des visiteurs étrangers. Une promenade au Perivoli sti Vari est parfaite même si vous ne restez à Athènes que quelques heures.

Le restaurant « Koyzina tou perivoliou » propose de nombreux plats à partir de produits frais et de saison issus du potager sous la supervision du chef Dimitris Stanitsas et c’est le lieu idéal pour un déjeuner en famille ou un dîner professionnel.

Adapté pour:

INFORMATIONS

To Perivoli sti Vari

Site 
Τ. +30 210 896 3000
P. +30 698 112 7805
E. [email protected]

Et les olives deviennent de l’huile…

Kostas nous a accueilli très chaleureusement dans ce petit pressoir et nous avons pu voir tous les stades de transformation de nos olives en huile d’olive : elles sont pesées, puis les dernières feuilles enlevées, elles sont lavées, brisées en créant une pâte qui est ensuite malaxée puis enfin l’huile est extraite et séparée de cette pâte.

Les enfants, enthousiasmés, ont pu voir et participer à tout le processus puis goûter à l’huile qui a commencé à sortir du pressoir. Nous sommes très heureux et satisfaits de l’avoir fait et nous commençons déjà la préparation des olives de table !  

Il ne faut pas oublier que l’olivier est une des ressources les plus précieuses de la nature grecque et nous devons en prendre soin et le protéger. 

Savez-vous qu’il y a des personnes qui restaurent les oliviers comme si ils étaient des oeuvres d’art? En Crète, Morgane et ses collaborateurs restaurent des oliviers abandonnés pour qu’ils se remettent à produire de l’huile. Voyez ici ce travail extraordinaire et n’hésitez pas à leur rendre visite si vous allez en Crète. 

Vous avez déjà ramassé vos olives pour faire de l’huile? Faites-nous part de vos impressions. N’hésitez pas à nous faire part de vos envies et de vos questions afin que nous puissions vous organiser les meilleures vacances en famille en Grèce !

Partagez cet article avec votre famille et vos amis 🙂

Κatia Papaspiliopoulos

De père grec et de mère française, Katia Papaspiliopoulos a vécu et travaillé dans les deux pays. Elle a fait des études de Philosophie et de Gestion des Institutions Culturelles et très vite s’est tournée vers la création et la réalisation de programmes éducatifs pour les enfants, les écoles et les adultes dans différentes institutions culturelles. Elle vit et travaille désormais à Athènes et elle a deux filles. Elle collabore régulièrement avec Family Goes Out.

Les derniers articles de Katia

Comments